Le label maison en bois passive est d’abord né en Allemagne en 1996 et il est lui-même issu des normes des pays scandinaves qui sont très exigeantes en matière de performance énergétique pour leurs constructions en bois ou avec d’autres matériaux. Si vous souhaitez faire construire une maison labellisée, vous aller donc devoir répondre.

maison en bois passive

Critères d’obtention du label pour une maison en bois passive

Pour obtenir le label, il faut répondre à 3 principaux critères :

  • La consommation en énergie pour le chauffage de la maison ne doit pas dépasser les 15kWh/m²/an
  • L’étanchéité à l’aire n50 < 0,6 h-1. Sous une pression de 50 Pascal, la différence de pression ne doit pas dépasser les 0.6 au bout d’une heure. Ceci permet de garantir une parfaite étanchéité du logement et donc d’éviter les échanges thermiques avec l’extérieur
  • Consommation d’énergie primaire de la maison ne doit pas être supérieure à 120kWh/m²/an.

Si c’est trois critères essentiels semblent faciles à respecter, il va pourtant falloir mettre en place 6 grands principes pour arriver à les atteindre.

Les points essentiels de la construction pour obtenir son label

Une isolation parfaite pour un minimum de déperdition

L’isolation de la maison est une étape très importante dans la réalisation de notre construction. Nous venons de voir que la consommation en énergie de chauffage ne doit pas être plus de 15KWh par mètre carré et par an ce qui est trois fois moins que pour la RT2012 (50KWh/m²/an) et presque quatorze fois moins que la moyenne actuelle qui se situe autour de 200KWh/m²/an. Vous l’aurez compris, il faudra mettre le paquet sur l’isolation.

Par chance, un des avantages du bois est de posséder naturellement une forte inertie, c’est à dire que les échanges de chaleur entre le bois et l’extérieur sont faible. Mais cela ne suffis pas, il faudra tout de même ajouter des couches épaisse d’isolant entre les parois de la maison pour garantir une parfaite isolation. Il n’est donc pas extraordinaire de voir des constructeurs de maison en bois passive qui n’hésitent pas à placer entre 30cm et 40cm d’isolant dans les murs, les planchers et sous le toit. Cette épaisseur évite que la chaleur ne sorte du logement en hiver ou ne rentre en été.

Des portes et fenêtres de qualité et bien orientés

Les portes et fenêtres sont également des points important à prendre en compte puisqu’ils permettent les échanges avec l’extérieur. Leur choix est d’un intérêt capital puisqu’ils vont avoir une influence sur nos trois critères essentiels pour obtenir notre label maison en bois passive.

L’isolation du châssis doit être parfaite pour éviter à la fois les déperditions de chaleur, mais également les fuites d’aire qui pourraient compromettre l’obtention du label passif. Généralement pour la maison passive, le triple vitrage est une évidence.

Côté orientation, il faut de grandes baies vitrées au Sud pour profiter au maximum de l’apport d’énergie solaire. Cette énergie sera stockée dans les murs de notre maison en bois pour être restituée dans le temps par convection et rayonnement. Au Nord, de petites fenêtres permettront de limité les pertes de chaleur.

Une ventilation optimale

Une maison passive et en bois, comme toute maison, doit être bien ventilée de manière à éviter les odeurs, l’accumulation de pollution interne à la maison et l’humidité même si le bois a une tendance naturelle à réguler hygrométrie du logement. Ceci afin de vivre dans un environnement sain et de rester en bonne santé toute l’année. Afin de réduire les pertes de chaleur liées au renouvellement de l’air de la maison, il faut opter pour une ventilation mécanique double flux. Ce type de ventilation permet, suivant les modèles, de récupérer entre 70% et 95% de la chaleur contenue dans l’air qui est renouvelée. Sans ce type de ventilation, une part importante de la chaleur de notre maison en bois serait perdue avec l’évacuation de l’air ce qui obligerait à augmenter la consommation en énergie pour le chauffage.

Gérer ses besoins en énergie

La consommation en énergie primaire ne doit pas excéder 120kWh/m²/an ce qui est bien inférieur à la moyenne qui est de 270kWh/m²/an. Il faudra donc prévoir des équipements basse consommation, à savoir qui ont un DPE noté A ou A+. L’eau chaude sanitaire devrait alors représenter l’un des plus gros point de consommation en énergie. Pour réduire au minimum sa consommation, on peut envisager de se tourner vers un ballon d’eau chaude thermodynamique qui sera alimenté en énergie soit par une pompe à chaleur, soit par des panneaux solaires.

Prix d’une maison en bois passive

Comparer à une maison en bois traditionnelle, faire construire en passif coûtera entre 15% à 25% plus cher, soit environs 1700€ du mètre carré. Si ce surcoût représente un investissement important, il sera vite rentabiliser sur le long terme puisque l’énergie représente l’un des postes de dépense les plus importants pour un ménage. Si vous souhaitez faire construire une maison en bois passive, nous vous proposons de recevoir nos devis qui sont gratuit et sans engagement. Ils vous permettront de connaître les tarifs adaptés à votre projet.